Pénurie de semi-conducteurs chez le principal fournisseur d’Apple

Un semi-conducteur utilisé dans les iPhone et iPad

Une pénurie de composants pour Foxconn

La crise sanitaire liée au COVID-19 n’en finit pas de faire des dommages collatéraux. Le prix des ordinateurs s’est déjà envolé à la suite d’une hausse des ventes en 2020 (alors que cela faisait un moment que les ventes de PC étaient sur le déclin) avec en parallèle des ruptures de stocks de beaucoup de composants comme les processeurs et les cartes graphiques. Apple ne déroge pas à la règle et ne sera pas en reste puisque son principal fournisseur Foxconn (dont on vous parlait déjà il y a quelques années sur son rôle dans l’augmentation du prix de l’iPhone 5) fait face à une pénurie de composants, et notamment de semi-conducteurs.

Quelles conséquences pour la production des produits Apple et notamment les iPhone et iPad ?

La situation est préoccupante mais pas non plus catastrophique. En effet, d’après The Verge, seules 10% des commandes passées à Foxconn ne pourraient pas être honorées à temps suite à des fermetures d’usine liées au COVID-19 et à la quarantaine de nombreux ouvriers en Chine qui se sont répercutés sur toute la chaîne d’approvisionnement.

La situation ne pourrait revenir à la normale qu’à partir, au mieux, du deuxième trimestre 2022 d’après le PDG de Foxconn, Young Liu. Ces problèmes d’approvisionnement en composants avaient déjà contraint Apple à un lancement repoussé de l’iPhone 12. Ce qui n’avait pas empêché un gros succès pour l’iPhone 12. Il y a donc fort à parier que les nouveautés de la marque à la pomme risquent d’être elles aussi un peu décalées par rapport aux plannings prévus.

Apple est-il le seul à avoir des problèmes d’approvisionnement ?

Apple n’est pas du tout la seule entreprise à avoir des problèmes d’approvisionnement en composants puisque d’autres acteurs de la téléphone mobile comme Samsung ou Xiaomi, les constructeurs de consoles de jeu comme Sony (PlayStation 5) et Microsoft (Xbox Series X) ou bien encore les constructeurs de voitures (qui utilisent de plus en plus d’électronique dans leurs véhicules) comme Nissan, Ford ou Volkswagen.